Bienfaits oméga 3 et lien sur le cerveau : interview neurologue

Description

Quel est le lien entre les oméga 3 et votre santé cérébrale ? Julia, neurologue, nous informe sur l’importance de ces acides gras essentiels pour votre cerveau

Des questions à poser au prochain expert ❓ il suffit de cliquer juste ici.

Transcript

Mathieu : bonjour à toutes et à tous ! Je suis ravi de vous retrouver pour cette nouvelle interview avec un professionnel de santé : nous avons le plaisir d’accueillir une nouvelle fois un invité de choix le docteur Julia Nivelle, neurologue au centre hospitalier d’Ales. Bonjour Julia !

Julia : bonjour !

Mathieu : je vous remercie de nouveau d’avoir accepté notre invitation. Aujourd’hui, nous allons parler des oméga-3, de la santé cérébrale, et de la maladie d’Alzheimer.

Je rappelle que les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés essentiels au bon fonctionnement de notre organisme, et plus particulièrement de notre cerveau. D’ailleurs, il est intéressant de noter que les neurologues recommandent la consommation de poissons gras aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Je vous propose d’entrer dans le vif du sujet ! La première question que je souhaite vous poser, Julia

La maladie d’Alzeimer, qu’est-ce que c’est ?

Julia : la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui associe des dépôts de plaques amyloïdes qui sont formées de protéines Aß1-42 au niveau des synapses des neurones et une dégénérescence neurofibrillaires au niveau intra neuronale initialement au niveau du lobe temporal interne.

Ce lobe c’est le lobe de la mémoire par excellence et donc son atteinte entraîne des troubles de la mémoire épisodique et de la mémoire de travail initiaux. C’est une maladie neurodégénérative mais qui peut également dans de rares cas être génétique.

Mathieu : effectivement, en résumé la maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative, c’est à dire l’atteindre cérébrale progressive conduisant à la destruction des neurones. C’est une maladie assez lourde qui touche malheureusement de plus en plus de personnes en France.

J’ai entendu dire que les neurologues conseillent un régime méditerranéen donc riche en oméga 3, en antioxydants pour les patients atteints de cette maladie. Pouvez vous nous en dire plus ?

Régime riche en oméga 3 et maladie d’Alzheimer

Julia : effectivement, nous recommandons un régime méditerranéen qui effectivement riche en oméga 3 mais également en vitamine E, en vitamine C, en vitamine B12, folates, B6 et en acides gras insaturés. Ce régime comprend une consommation importante de fruits et légumes, pauvre en viande et en produits laitiers, avec une utilisation préférentielle d’huile d’olive et la consommation de poisson comme principale source de protéines animales.

Alors parmi les aliments riches en oméga 3, qu’ils soient d’origine animale ou végétale, on recommande la consommation de poisson et notamment de poissons gras comme le saumon le thon, le maquereau ou encore les sardines, plutôt deux à trois fois par semaine, ce qui a montré une diminution de l’incidence des démences dans certaines études après prise en compte des facteurs confondants.

Il y a également la consommation d’oléagineux, tels que les amandes ou les noisettes, et autres aliments particulièrement riches en vitamine E comme les œufs, l’huile de colza, l’huile de noix ou encore huile d’olive. Certains légumes verts et puis les légumineuses ; Si possible à consommer tous les jours.

Alors pourquoi un tel régime ? Les oméga 3 sont à la fois des antioxydants, ce qui protège contre le stress oxydatif qui est à l’origine de la fabrication du peptide Aß qui est la protéine anormale dans la maladie d’alzheimer mais les oméga 3 sont aussi anti inflammatoires et ils permettent de fluidifier les structures membranaires intracérébrales ce qui est utile pour éliminer les déchets intra-neuronaux notamment.

Ils protègent ainsi l’organisme au niveau vasculaire et cérébrale, en agissant sur le mauvais cholestérol. Ils permettent enfin de réduire le risque cardiovasculaire associé bien sûr un mode de vie sain globale qui passe notamment par une activité physique régulière.

Mathieu : j’imagine que vous avez peut-être des patients qui sont concernés par la qualité des poissons gras notamment lié aux contaminants peut-être comme les pesticides et de mercure.

Julia : oui certains patients sont réticents à consommer du poisson du fait de la présence de mercure dans certains gros poissons comme le saumon. Néanmoins, les études montrent bien l’effet positif de ce type de régime sur les tests de mémoire et nous n’avons pas de recul sur le risque de ces toxiques sur le cerveau mais effectivement spontanément on a tendance à dire qu’ils ne sont pas faits pour être consommés en grosse quantité.

Après certains poissons restent moins touchés que d’autres, comme le maquereau, la sardine, qui sont plutôt des poissons d’eau de mer, et aussi moins coûteux, ce qui peut être peut être un bon compromis. Sinon il faut se tourner vers le végétal.

Mathieu : effectivement alors on parle d’origine marine, d’origine végétale. Donc très rapidement, vous pouvez puiser toute une gamme d’oméga 3 dans votre alimentation pour que ça soit clair vous avez deux oméga 3 d’origine marine essentiels : le DHA c’est l’acide docosahexaénoïque et EPA qui est l’acronyme de acide eicosapentaénoïque – donc DHA et EPA sont des oméga 3 d’origine marine et enfin on retrouve l’acide alpha linolénique donc ALA qui est un oméga 3 d’origine végétale. Et puisqu’on parle de DHA, un lien existe entre son apport journalier chez les sujets sains et la santé cérébrale. Pouvez vous nous en dire plus Julia ?

DHA et le bon fonctionnement du cerveau

Julia : en effet, le DHA est l’acide gras majoritaire dans la composition des cellules du système nerveux central. Un apport en DHA participe à l’optimisation du développement cérébral, la mémoire, et le bon fonctionnement cognitif. Une carence en oméga 3, dont le DHA, peut entraîner des anomalies des fonctions neurologiques.

Des études ont d’ailleurs démontré qu’un apport en DHA, notamment chez des patients âgés en carence, permettait de prévenir leur déclin cognitif. Et dans une étude de 2016 du JAMA Neurology, ils avaient utilisé des grosses doses, jusqu’à 800 mg, de DHA pour démontrer ses effets.

Mathieu : tout à fait, vous pouvez vous tourner vers l’alimentation variée et équilibrée pour vous apporter les oméga-3. Les compléments alimentaires peuvent également vous aider, attention toutefois à leur qualité – vérifier l’extrême pureté des huiles utilisées, à la fois au niveau des contaminants environnementaux que de leur stabilité pour éviter toute oxydation des lipides.

Avant de terminer, nous avons avec une question de la part de celles et ceux qui nous suivent et qui sont de plus en plus nombreux, merci infiniment !

Alors Marie-Pierre nous pose la question suivante et nous la remercions : une consommation d’oméga 3 d’origine végétale suffit-elle tel que l’acide alpha-linolénique donc l’ALA ?

Julia : effectivement le précurseur de la famille des acides gras oméga-3 c’est l’acide alpha-linolénique. Il est indispensable : on le trouve essentiellement des les huiles de lin, de noix ou de colza, mais ils ne peuvent être fabriqués par l’organisme et doit donc être obligatoirement apportés par l’alimentation. A partir de son composé, l’organisme synthétise d’autres acides gras oméga-3 notamment l’EPA et le DHA, qui sont des oméga 3 d’origine marine. Néanmoins, le taux de conversion de l’ALA en DHA est trop faible pour couvrir les besoins en DHA. Ce dernier est considéré comme indispensable et doit être apporté par l’alimentation en complément.

Mathieu : exactement ! Merci Julia pour cette précieuse d’intervention !

Julia : merci à vous !

Mathieu : nous nous retrouvons le mois prochain pour une nouvelle interview avec un psychiatre sur le millepertuis, plante utilisée pour booster son moral mais qui présente néanmoins de nombreuses contre-indications donc n’hésitez pas à nous envoyer vos questions via le formulaire en cliquant sur ce lien, notre invité aura le plaisir d’y répondre. A très vite sur Nutrastream

Votre média intéractif sur les
ingrédients de santé naturels

Nutrastream ne peut, en aucun cas, être substitué à l’avis ainsi qu’au diagnostic d’un médecin. En visitant ce site, vous reconnaissez avoir accepté nos conditions d’utilisations. Si ce n’est pas le cas, vous ne pouvez pas utiliser ce site.
Prenez en main votre santé !

Rejoignez la communauté et recevez nos nouveautés tous les 15 jours par email

Prenez en main votre santé

Rejoignez la communauté et recevez nos nouveautés tous les 15 jours par email